Marek Amiri : “Jusqu’à la dernière journée”

Capitaine Amiri est de retour ! Blessé au genou en novembre dernier, Marek Amiri a repris l’entraînement fin janvier. Il a disputé son premier match officiel en 2018 avec notre équipe réserve le week-end dernier lors de la qualification de l’équipe pour les 8e de finale de la Coupe de Provence. Il fait le point avec nous.

Comment t’es-tu senti pour ton retour ?
Je n’avais pas d’appréhension particulière. J’ai bossé pour revenir en forme donc je savais que ça allait le faire. Ce n’est pas facile de jouer sur des terrains synthétiques, il y a toujours des petites douleurs. A force, le genou gonfle un peu. Dimanche, j’ai donné le maximum en essayant de courir même s’il n’y a pas le même rythme qu’en National. On complètera par le travail à l’entraînement.

C’était important de rejouer en match ?
Il faut retrouver ses automatismes en match. Si on est attaquant on peut entrer 20 minutes mais à mon poste c’est plus rare. Il vaut mieux jouer avec la réserve pour reprendre du rythme et de la confiance. Avant mon arrêt, c’était difficile de jouer sans être à 100%. Franchement, il y a rien de pire ! Je rentrais chez moi et je ne pouvais plus marcher. Tu te demandes ce que tu vas faire… Mais finalement, il y a du positif partout. Je reviens en forme physiquement et frais mentalement.

Ta blessure est arrivée dans une période difficile pour l’équipe, ça n’a pas dû être facile pour le capitaine ?
J’avais le sentiment d’être impuissant, de servir à rien. C’est dur de voir les copains dans la difficulté. Tu ne peux rien faire à part dire que la roue va tourner. En plus c’était ma première vraie blessure depuis que je joue au foot et donc depuis que je suis à Marseille Consolat. C’était assez bizarre… On a traversé une période difficile après le départ d’Eric Chelle au même moment. C’était compliqué de ne pas être sur le terrain. Mais maintenant, je suis de retour et je vais tout faire pour aider le club.

Et depuis le début de l’année, l’équipe va mieux !
On est dans une bonne période ! On fait de belles choses. On ne regarde pas le classement car plusieurs équipes ont des matchs en retard. On est optimiste mais tout reste très serré. Le championnat se tient et on est bien placé pour savoir qu’il se jouera jusqu’à la dernière journée ! A la fin, on aura ce qu’on mérite.