Une victoire encourageante

Après le Gazélec Ajaccio, Marseille-Consolat recevait un autre club de Ligue 2 : l’AC Ajaccio. Les Corses disputaient leur dernier match amical avant la reprise de leur championnat et alignait donc une équipe quasiment type. Le début de match tourne en faveur des Ajacciens tout de suite dangereux sur un déboulé de Moussa Maazou qui bute deux fois coup sur coup sur Siegfried Aissi Kede. C’est finalement son compère d’attaque Mady Camara qui va trouver l’ouverture sur une frappe tendue.

Au retour des vestiaires la physionomie du match change complètement. Plus incisif, les Marseillais mettent en place leur pression et remportent de plus en plus de duel. Guy Niangbo lancé dans la profondeur devance la sortie de Riffi Mandanda et obtient un penalty qu’il transforme lui-même. Dans la foulée Diaranke Fofana monté aux avant-postes donne l’avantage à ses coéquipiers de la tête. Guy Niangbo a conclu la soirée d’une très belle frappe enroulée qui trouve le petit filet.

Après avoir battu Toulon (N2) dans la semaine, Marseille-Consolat enchaîne un deuxième succès cette fois face à une équipe évoluant en Ligue 2. Qui plus est en avance dans sa préparation car les Corses reprendront le championnat dès la semaine suivante. La soirée aurait dû être réussie sauf que deux blessures ont laissé un goût amer aux Marseillais. D’abord celle de Salim Mramboini (cuisse) et ensuite celle de Clément Goguey touché au genou. En attendant les premiers examens médicaux nous ne pouvons que croiser les deux doigts pour nos deux joueurs.

Prochain rendez-vous samedi prochain avec un match amical contre Fréjus-Saint Raphael (N2) avant la reprise du championnat le 4 août avec un déplacement à Dunkerque. Pour l’instant le bilan des matches amicaux est positif avec trois victoires (Lyon-Duchère, Toulon et l’AC Ajaccio), un match nul (Gazélec Ajaccio) et une défaite (Montpellier).

La réaction d’Olivier Pantaloni (entraîneur de l’AC Ajaccio) :
“On fait une bonne première mi-temps. On aurait pu mener plus largement mais il y a eu un changement de philosophie complet des deux équipes. On a été moins compact et on s’est fait secouer. Consolat a mis beaucoup plus d’intensité. On a baissé d’un cran au niveau athlétique et Consolat a pris le dessus. C’est une bonne leçon avant la reprise du championnat. On doit faire deux bonnes mi-temps. Après nos trois changements on a essayé de reprendre le dessus mais c’était plus de la frustration qu’une vraie réaction. Il faut en tirer les enseignements et être prêt face à Niort”.