Et pourtant c’était fait…

Tout avait si bien commencé. En menant 2-0 dès les dix premières minutes grâce à un penalty de Guy Niangbo et un but de Julien Lopez, Marseille-Consolat mettait la pression sur ses adversaires directs. Justement dans le même temps Dunkerque encaissait un premier but sur la pelouse de Quevilly-Rouen et le Paris FC était tenu en échec sur celle du CA Bastia.

 

Malgré un but encaissé en fin de première mi-temps, les Marseillais sont barragistes. Pourtant, ils reprennent le match sans leur dynamique offensive. Belfort qui est pourtant déjà relégué revient dans la partie et égalise à la 67e. A partir de ce moment, c’est une attaque-défense, l’arbitre de son côté oublie de siffler un penalty sur Julien Lopez…

 

Mais le coup de grâce sera donné par Belfort dans le temps additionnel alors que les joueurs d’Eric Chelle tentent le tout pour le tour. Hacquard marque le troisième but sur un contre. Dans le même temps, le Paris FC s’incline à Bastia. Consolat était barragiste même avec le nul.
Cependant, après cette défaite tout reste possible. C’est le statu-quo pour la troisième place. Marseille-Consolat doit gagner son dernier match contre Bastia vendredi prochain et espérer un faux-pas de Dunkerque et du Paris FC à condition d’oublier ce match catastrophe. “Je suis très déçu pour le club. On va réfléchir. Il va falloir se relever”, a confié l’entraîneur à La Provence.