Diaranke Fofana : “On veut rester en vie”

 

Capitaine d’un soir en l’absence de Marek Amiri et de Salim Mramboini, blessés, Diaranke Fofana revient sur ce match frustrant pour Marseille-Consolat.

Mais malgré ce match nul, le défenseur qui a nous a rejoint à l’intersaison veut rester dans la course au podium jusqu’à la fin de saison. Prochain rendez-vous samedi prochain contre le leader Quevilly-Rouen.

 

Que représente pour toi ce brassard de capitaine ?

C’est un honneur pour moi de l’avoir porté. Ca représente énormément de chose de le porter dans un club qui a une histoire comme Marseille-Consolat, d’ailleurs, on m’a dit que c’était la première fois qu’un joueur qui ne vient pas de la région le portait. Grâce à mes coéquipiers, je me suis intégré très facilement dans l’équipe et je sais que le club me fait confiance. Après ce nul, on va tout faire pour se rattaper vendredi prochain.

 

Revenons sur ce match contre Les Herbiers, quelle est ton analyse ?

C’est un match frustrant pour nous car ils n’ont eu que ce coup-franc dans le match. Personne ne touche le ballon et ça fait but… On a payé cash trente secondes de déconcentration mais l’on sait que ça se joue à rien dans ce championnat. En deuxième mi-temps, j’ai l’impression qu’on aurait pu jouer toute une journée sans marquer. Il aurait fallu être plus lucide et passer par les côtés car on s’est cassé les dents contre un mur.

 

Comment vois-tu la fin de la saison ?

On va aller à Quevilly-Rouen pour faire le match de la saison. En plus c’est la finale du match de Coupe de France. On veut rester en vie et vivre une fin de saison palpitante. Personne n’a envie de finir la saison en roue libre. Il nous reste quatre matches, il faut les jouer à fond !