Le Petit Poucet pour Consolat

Coupe de France – 32e de finale

Camille Lacourt et Thierry Omeyer n’ont pas eu la main trop lourde en offrant Istres (DHR) aux joueurs d’Eric Chelle

L’Histoire de la Coupe de France le prouve, il n’ y a pas de tirage facile.
Après Plan de Grasse (PHA) au cinquième tour, Endoume (DH) au sixième tour, Côte Chaude Sports Saint Etienne (DH) au septième tour et Hyères (CFA) au huitième tour, samedi dernier, voici les Istréens entraînés par Mathias Lozano et tombeurs de Nîmes (Ligue 2) (3-2) au stade Parsemain au septième tour et de Rodez (1-0) au huitième tour, qui se présentent sur le parcours de Marseille Consolat.

Le vœu d’Eric Chelle qui a porté les couleurs d’Istres est exaucé. La pelouse de Parsemain est bonne et le stade sera certainement bien rempli pour soutenir les porteurs du maillot violet qui sont les joueurs évoluant dans la plus petite division lors des 32e de finale, programmés les samedi 7 et dimanche 8 janvier 2017. Après la courte escapade au stade Le Cesne, c’est le déplacement le moins long pour les joueurs du Président Mingallon.

Au risque de se répéter et malgré les quatre divisions d’écart entre les deux clubs, gare à l’excès de confiance. Istres qui évoluait en Championnat National jusqu’en 2015, mérite le respect pour être entré dans le grand livre de la Coupe de France en éliminant Les Crocodiles Nîmois, pourtant favoris, et supérieurs au coup d’envoi, car cinq divisions d’écart séparaient les deux équipes. Les supporters de Consolat seront nombreux à faire ce court déplacement prévu le week-end de l’Epiphanie. Alors, qui sera le roi de Parsemain ? Réponse samedi 7 ou dimanche 8 janvier.

Placé dans le groupe C du tirage au sort, Marseille Consolat a évité Monaco (Ligue 1) qui accueille l’AC Ajaccio (Ligue 2), Grenoble (CFA) qui reçoit Fréjus-Saint Raphaël (CFA) et L’Olympique Lyonnais qui sera opposé à Montpellier.