René Malleville : « Consolat est un club attachant »

Supporter et passionné de football, ce Marseillais nous explique pourquoi il soutient le Groupe Sportif Consolat.

 

Que ce soit au Stade Vélodrome ou au Stade La Martine, il est difficile de ne pas le remarquer. Avec ses longs cheveux gris et surtout sa grosse voix, René Malleville est connu pour son franc-parler et sa forte personnalité. Certes, il aime et il supporte l’Olympique de Marseille. Mais il soutient sans réserve et suit de près les résultats de Consolat depuis dix ans.

« J’ai vécu un an à la Résidence Consolat et j’en garde des bons souvenirs. J’y étais bien. Un jour, j’ai eu l’occasion de rencontrer Jean-Luc Mingallon. J’ai vite réalisé que l’équipe fanion était sympathique et que c’est surtout un club familial. Je suis de près les résultats de Consolat depuis l’accession en CFA 2, en 2006, précise René.

Le club comme les quartiers nord sont souvent injustement décriés. Il y a beaucoup de médisance. Les gens parlent mais ne viennent jamais à La Martine où ils seraient surpris par la qualité de l’accueil. Je pense qu’on ne met pas assez souvent en évidence ce qui se fait de bien dans ces quartiers, souligne René.

Consolat n’est pas beaucoup aidé et peu aimé à Marseille. Les Politiques viennent au stade plus par opportunisme que par passion. La plupart se déplacent à La Martine au moment des élections. Je trouve scandaleux que le club qui réside dans la deuxième ville de France a le plus petit budget du National, poursuit René, en colère.

Je tire un grand coup de chapeau à l’équipe dirigeante et à Jean-Luc Mingallon car il faut tenir avec peu de moyens. Je donne raison à Jean-Luc pour ses coups de gueule.

Enfin, conclut René Malleville qui collabore sur le site « Le Phocéen » où il s’exprime sur le football et sur Marseille Consolat, je trouve inadmissible l’attitude de l’OM qui ne souhaite aucune relation avec Consolat. Consolat pourrait être le petit frère. L’OM a le pain et le couteau avec les footballeurs des quartiers de nord. Il y a un mauvais état d’esprit à la direction du club et au centre de formation. »