Dominique Bijotat : “Que janvier nous serve de starter”

Arrivé à la tête de l’équipe fin novembre, Dominique Bijotat avait trouvé une équipe relégable et minée par les blessures et les suspensions. Depuis, le coach a su remobiliser ses joueurs pour enchaîner quatre matches sans défaites dont une victoire face à Rodez. Sans oublier le match nul contre le Red Star de ce week-end. Il fait le point avant le prochain match du 4 février contre Pau.

Quel est ton sentiment après ce match nul contre le Red Star ?
Vu les circonstances, nous étions déçus. Avec du recul, je me dis que c’est positif d’être déçu de faire match nul contre le leader. C’est pour moi la meilleure équipe contre laquelle nous avons joué. Que ce soit techniquement ou au niveau de l’impact physique. J’ai surtout aimé la manière dont on est revenu dans le match après avoir encaissé ce deuxième but. On a montré une grande force mentale et on a relevé la tête en jouant notre jeu. Il nous manque un brin de réussite pour l’emporter !

Après ces trois matches de janvier, il y aura maintenant une semaine sans match, quel est ton bilan ?
L’état d’esprit a changé. On a trouvé une régularité qui nous manquait même si ça ne se dégage pas encore au niveau des résultats. Il faut dire qu’on partait d’assez loin en étant relégable. Je n’avais que douze joueurs valides mais on s’est accroché en se disant qu’il y aurait des joueurs meilleurs. On a repris confiance et il faut que l’on suive cette voie. On sait que ce championnat est difficile.

Il y a l’état d’esprit et aussi le jeu développé par l’équipe qui semble s’améliorer au fil des matches ?
Les joueurs ont compris qu’en faisant les efforts ensemble, on pouvait rivaliser avec tout le monde. Le jeu a suivi. Je dois dire que c’est ma grande prestation du match contre le Red Star et surtout des trente dernières minutes. On les a bousculés par en jouant comme l’on sait le faire. J’espère que le renfort offensif que l’on attend nous apportera ce petit plus. Notamment car nous avons deux suspendus (Diawara et Giglioti). Maguette Diongue est blessé. Sander Benbachir fait ses classes en National. Il nous manque un attaquant qui puisse peser sur les défenses.

Qu’attends-tu du mois de février ?
J’espère que le mois de janvier va nous servir de starter. On s’est rassuré. J’ai des regrets quand je repense au match de Créteil (1-1). Il ne faut pas laisser la victoire nous échapper dans ces conditions. J’espère que l’on aura des ambitions en fin de saison. Mais il ne faut pas simplement le dire mais agir en conséquence. Des matches compliqués nous attendent en février. J’aimerais que l’on fasse une série de trois victoires !